Les bénévoles des ITV2018

Indispensable à l’organisation des Internationaux de Tennis de Vendée, les bénévoles, qui ont une nouvelle fois répondu nombreux à l’appel des organisateurs du tournoi vendéen, contribuent tous à la réussite de l’événement.

Qu’ils soient licenciés, passionnés de tennis, étudiants, actifs ou retraités, les 250 bénévoles présents aux Internationaux de Tennis de Vendée font partie intégrante du dispositif d’organisation des Internationaux de Vendée. « Près de la moitié des bénévoles reviennent d’une année sur l’autre. Nous lançons en parallèle un appel à candidatures en juillet auprès des clubs de tennis des Pays de la Loire, avant de faire de même sur le site officiel des Internationaux de Tennis de Vendée », explique Anne-Marie, la responsable des bénévoles sur le tournoi. « Certains bénévoles posent des congés pour pouvoir venir », ajoute-t-elle. Une belle preuve de l’attractivité des Internationaux de Tennis de Vendée sur le territoire.

Les 250 bénévoles présents tout au long de la semaine sont répartis à différents postes en fonction des besoins. « Nous avons parmi les bénévoles 56 ramasseurs de balles, des hôtes et hôtesses et des chauffeurs. Nous avons également des bénévoles qui s’occupent du montage et du démontage, de l’accueil et de la billetterie, du bar et de la restauration, du filtrage et de la sécurité », détaille-t-elle.

Zoom sur Jean-Pierre, un bénévole fidèle
Certains bénévoles, à l’instar de Jean-Pierre, sont fidèles à la manifestation tennistique vendéenne depuis sa 1ère édition. « Je fais du bénévolat depuis 25 ans. Comme je joue au tennis, j’ai postulé dès que j’ai reçu l’email adressé aux licenciés », raconte le jeune retraité, responsable du montage, du démontage, de la sécurité et du parking. « La 1ère année, j’ai participé à la fin du montage et je me suis souvent occupé du parking. Je suis devenu responsable de poste dès la 2nde édition. Cette année, je gère une soixantaine de personnes », poursuit celui qui consacre plus d’un mois de son temps à l’événement. Mais pour lui, pas question de compter les heures. « J’aime me rendre utile. Mais ce qui me plaît le plus, c’est le contact humain et les rencontres que l’on peut faire sur place. J’ai fait de très belles rencontres ici », confie-t-il.

Accès directs